Qualité de l’air et purificateurs d’air

La qualité de l’air que nous respirons au quotidien est un sujet qu’il n’est pas rare de voir ressurgir dans les médias. Et pour cause, il s’agit là d’un sujet relevant aussi bien de la santé publique que de l’environnement.

Cela n’est pas une surprise, de nombreuses substances nocives pour notre santé sont présentes dans l’air extérieur. Des sources de pollution telles que le dioxyde d’azote, l’ozone, mais aussi les particules fines se distinguent comme étant les plus présentes dans notre atmosphère. Bien souvent d’origine humaine, ces polluants trouvent leur origine dans les gaz d’échappement, la combustion des énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz), la fumée des usines ou encore l’industrie agroalimentaire. À ces polluants s’ajoutent également les substances d’origine naturelle, comme les pollens ou les spores issues de la végétation. Autant de substances qui pullulent dans l’air que nous respirons et qui peuvent provoquer des effets dévastateurs à long terme sur le corps humain.

En plus d’être présente dans l’air extérieur, cette pollution atmosphérique vient également s’accumuler à l’intérieur des habitations et des espaces de travail. Le problème est d’autant plus préoccupant qu’il s’agit là d’un phénomène dont la plupart des gens ne se doutent pas par manque d’information. Pourtant, la qualité de l’air intérieur est en général 2 à 8 fois plus mauvaise que celle de l’air respiré à l’extérieur. Aux différentes sources de pollution provenant de dehors s’ajoutent en effet celles provenant des produits que nous utilisons quotidiennement (aérosols, diffuseurs, produits d’entretien, fumée de cigarette, etc.), il y a également les sources de pollution microbiennes comme les virus et les bactéries que nous véhiculons tout autour de nous simplement en respirant ou en parlant et que nous nous transmettons quotidienne. Une pollution particulièrement préoccupante en plein contexte sanitaire tendu en raison de l’épidémie de COVID-19.

Heureusement, il existe des solutions pour lutter contre cette pollution ambiante et purifier l’air entrant dans nos poumons. En effet, les purificateurs d’air d’assainir l’air ambiant de vos maisons, bureaux et espaces de vie en collectivité, pour protéger votre santé et celle de votre entourage.

Pourquoi la pollution de l’air intérieur est-elle si dangereuse pour la santé ?

L’air que nous respirons est une composante essentielle au bon fonctionnement de notre organisme. En moyenne, l’être humain inspire et expire près de 15 000 à 20 000 litres d’air chaque jour. Un chiffre colossal. Cet air passe par nos poumons chargés d’en extraire l’oxygène. Celui-ci est par la suite redistribué à travers le corps via le système sanguin, permettant ainsi d’alimenter nos organes et notre cerveau. Il est donc particulièrement important d’être conscient de l’air que nous respirons chaque jour et de veiller à ce que celui-ci soit le plus pur possible afin de rester en bonne santé.

À lire sur ce thème :  Téléassistance mobile pour sénior : quels avantages ?

Malheureusement, les chiffres tendent à démontrer que la mauvaise qualité de l’air est responsable de nombre de maux et de maladies au sein de la population… Ainsi, une étude conduite par Santé publique France lie la pollution aux particules fines PM2.5 à près 48 000 décès par an, ce qui en fait la troisième cause de mortalité en France. Une autre étude épidémiologique conduite par la Direction de santé publique de Montréal démontre par ailleurs un lien de cause à effet avec l’augmentation du nombre de personnes souffrant d’asthme en Europe avec un fort pic de densité dans les zones les plus urbanisées du continent. Enfin, une dernière étude publiée dans The Guardian démontre le rôle joué par la pollution de l’air sur l’ensemble des cellules de notre corps. Ainsi, un air de mauvaise qualité a une incidence directe sur la dégradation des cellules de la peau, des os, mais aurait également des effets négatifs sur la fertilité.

La qualité de l’air intérieur est donc un véritable enjeu de santé publique. Comme nous passons la majeure partie de notre temps chez nous, au travail ou en milieu fermé, les experts s’accordent en effet pour dire que l’air respiré en milieu clos est bien plus responsable de cette augmentation des pathologies cardio-pulmonaires que l’air extérieur.

Quelles sont les causes de la pollution de l’air intérieur ?

Il pourrait être sécurisant de croire que nous sommes moins exposés aux sources de pollution, bien à l’abri, à l’intérieur de notre maison ou au bureau. Rien ne saurait être plus faux. L’air intérieur est effectivement composé de très nombreux polluants issus des éléments qui composent notre environnement quotidien couplé à notre activité humaine.

Parmi toutes ces sources de pollution, on distingue :

La fumée de cigarette

La fumée de tabac compte parmi les polluants ayant le plus d’incidence en milieu fermé. Les méfaits de cette dernière ne sont plus à démontrer tant elle est source de gaz nocifs comme le monoxyde de carbone. Il faut savoir que la nicotine est également un composé semi-volatil (PM2.5) dont les particules restent en suspension dans l’air et s’avèrent nocives pour la santé.

Électroménager et autres équipements de la maison

Les équipements de votre maison comme les systèmes de chauffage non ventilés ou encore les cuisinières peuvent générer une pollution assez importante en termes de particules et de gaz toxiques en tous genres (PM1, PM2.5, PM10, CO, oxyde d’azote…). On considère ces polluants comme responsables de nombreux décès chaque année en France, notamment dans les foyers les plus modestes.

Les produits ménagers

Bien souvent d’origine chimique, les produits ménagers sont largement répandus au sein des foyers et espaces de travail. Pourtant la pollution qu’ils génèrent et leurs effets sur la santé sont loin d’être négligeables. Produits d’entretien, peintures, aérosols, désodorisants, insecticides, produits décapants, produits de soin… Autant de sources de pollution et de toxines extrêmement nocives constituant un cocktail explosif pour votre santé. Le principal danger de ces produits toxiques est leur teneur en composés organiques volatils (COV) et composés organiques semi-volatils (COVS) tels que le benzène, le trichloroéthane et le chlorure de vinyle.

À lire sur ce thème :  3 conseils pour choisir une ceinture de maintien lombaire

Les matériaux de construction de décoration

Les matériaux utilisés pour la construction ainsi que la décoration d’une maison sont eux aussi une source importante de pollution intérieure. Lorsque l’on pense à cette problématique, l’amiante est bien sûr l’exemple le plus évident qui vient à l’esprit. Toutefois il ne faut pas négliger les autres matériaux comme la fibre de verre qui ont pour défaut de se dégrader et de libérer des composés volatils (COV) sous l’action du temps ou de l’humidité.

Autres causes de pollution intérieure

Certaines sources de pollution sont insoupçonnables. C’est le cas notamment des plantes, dont les pollens peuvent être la cause d’irritations respiratoires et oculaires. Parmi les sources de pollution de l’air, on retrouve également les tapis, les moquettes, les tissus d’ameublement ou les lits servant d’habitats à de nombreux allergènes comme les acariens.

Les animaux de compagnie peuvent également être mis en cause. Les peaux mortes et les bulbes de poils sont vecteurs de nombreux allergènes très volatils et pouvant rester actifs plusieurs mois en intérieur.

L’humidité peut, elle aussi, être indirectement responsable de la dégradation de la qualité de l’air dans un foyer ou au sein des espaces de travail. Celle-ci crée en effet un milieu favorable au développement des bactéries, champignons et autres moisissures. Ces derniers peuvent également se retrouver dans les systèmes de chauffage et de ventilation mal entretenus.

Plus pernicieux encore, certaines pollutions sont directement liées à l’activité humaine. On retrouve des allergènes y compris dans les aliments que vous cuisinez avec les vapeurs de cuisson notamment ainsi que dans certaines farines. Il y a aussi tous les microbes, germes et virus que vous transportez avec vous en permanence. Ceux-ci se diffusent tout autour de vous à chacune de vos respirations et sont cause de la transmission de maladies telles que le SARS-CoV-2 responsable de la COVID-19.

Enfin, un autre polluant bien mal connu du grand public est le radon. Il s’agit d’un gaz radioactif aux effets néfastes pour l’organisme naturellement présent dans le sol. Sa concentration peut alors varier en fonction du sol où est construit le bâtiment et avoir une incidence sur la santé de ses occupants.

Tous ces éléments cités plus haut sont connus pour donner naissance à certains composés volatils ou à des particules en suspension dans l’air. En raison de leur taille microscopique, ces derniers peuvent alors facilement envahir notre organisme via nos poumons et pénétrer directement dans notre système sanguin.

À lire sur ce thème :  Qualité de l'air et travail

Purificateurs d’air : comment contribuent-ils à améliorer la qualité de l’air intérieur ?

Vous l’aurez compris, la qualité de l’air intérieur constitue un véritable enjeu de santé publique, encore plus en cette période troublée de crise sanitaire. Pour faire face aux problèmes de pollution intérieure, préserver la santé des personnes et améliorer leur quotidien, les purificateurs d’air constituent alors une solution idéale. En effet, ceux-ci permettent de filtrer l’air pour le débarrasser des impuretés et particules étrangères qu’il contient avant de le redistribuer à travers les pièces où ceux-ci sont installés. Les meilleurs purificateurs d’air sont par ailleurs équipés d’un filtre HEPA. Cette technologie de filtre est reconnue comme la plus efficace pour la captation de particules de diamètre supérieur ou égal à 0,3 millième de millimètres, ce qui rend ces appareils aptes à capturer plus de 99,97% des particules, germes, microbes et allergènes en un seul passage.

Fonctionnement des purificateurs d’air

Le fonctionnement des purificateurs d’air s’articule en 3 étapes :

  • Dans un premier temps, l’air est d’abord aspiré dans le purificateur d’air via ses ouvertures latérales ou via ses volets inférieurs et supérieurs. L’air aspiré passe ensuite à travers un préfiltre antimicrobien, qui élimine les particules les plus volumineuses ainsi que les contaminants, qui pourraient bloquer le système de filtration. Cette première action est importante, car elle prolonge la durée de vie du filtre HEPA.
  • Une fois cette première étape effectuée, l’air passe ensuite par un système de filtration à charbon actif. Celui-ci a pour mission d’éliminer les composés organiques volatils (COV) présents dans l’air. Ce filtre a également pour fonction d’éliminer l’ensemble des mauvaises odeurs, notamment celle du tabac et l’humidité.
  • L’air passe ensuite par le fameux filtre HEPA. Comme indiqué plus haut, celui-ci capture et piège 99,97 % des particules en suspension dans l’air ambiant. Le système de filtration HEPA bénéficie par ailleurs d’un traitement antimicrobien spécifique, permettant de protéger le filtre contre le développement et la prolifération de bactéries et de champignons en tous genres.

Cette technologie produit des groupes d’ions (bipolaires) positifs et négatifs qui sont dispersés dans l’air et dont la mission est de charger électriquement les particules en suspension pour qu’elles se rattachent aux surfaces voisines et se détachent plus rapidement. Une fois regroupées, ces particules atmosphériques sont éliminées bien plus facilement par le système de filtration.

Les purificateurs d’air ont donc pleinement leur place au sein des foyers et des espaces de travail pour lutter contre ce véritable mal du siècle que représente la pollution de l’air intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.